Contact - Galerie photos

Lossy-Formangueires

Histoire Lossy-Formangueires

(tiré d'un travail de séminaire de M. Pascal Laroche en 1992, ainsi que d'après les notes historiques rédigées par Phocas Clerc, instituteur à Lossy en 1951 - 1952))

On parle de Lossy dès 1228. Il s'agit alors de Lozchie ou Lozie, mais selon les chroniques, Praedium ou Lossiacum existait déjà au temps des romains et devrait être le domaine d'un certain Loscius ou Lossius.

En 1266 en prêtant serment au Comte de Pierre de Savoie, Guillaume de Montagny réserva Belfaux et les dîmes de Belfaux, Grolley et Lossy, dont le nom apparaît sous son orthographe actuelle. Le village de Lossy avec Formangueires et La Corbaz appartint un certain temps à Nicolas d'englisberg qui le vendit en mai 1294 à son frère Guillaume.

Durant les siècles, les terres de Lossy passèrent dans plusieurs mains,  à savoir :

  • Dès le XII siècle, elles étaient propriété des Sires de Montagny, de la Maison de Montagny, branche de celle d'Estavayer-le-Lac et vassale de la Savoie
  • Ensuite, ce fut tout à tour le Charitable Hôpital des Bourgeois, la Commanderie de St-Jean de Jérusalem, le Vénérable Chapitre de St-Nicolas et de la Chapelle de St-Martin appartenant à la paroisse de Tavel.
  • Dès après les guerres de Bourgogne, Lossy faisait partie des anciennes terres de Fribourg, faisant partie de la Baniière de l'Hôpital avec d'autres terres de la région.

Dans son dictionnaire historique, F. Kuenlin précise, sans en donner la date, que Lossy (Lussie), hameau et commune de Belfaux comportait 16 maisons, 84 poses de prés, 156 champs et un moulin dont les murs resteront jusqu'en 1991, date de sa démolition.
D'autre part, d'après un document déposé aux Archives, la population de Lossy en 1811 était de 86 habitants.
Un protocole du 13 avril 1810 témoigne de la maturité politique des habitants qui voulurent se doter des statuts communaux qui leur manquaient.

Les communes de Lossy et de Formangueires sont réunies administrativement depuis le 25 août 1834. Formangueires demanda la réunion, selon les archives, pour deux raisons

  • Premièrement, le nombre de bourgeois n'était pas suffisant pour constituer des autorités selon les règles légales. L'article 23 de la loi du 20 décembre 1831 sur les communes autorisait la réunion administritative pour les communes de moins de cinquante habitants.
  • Deuxièmement, on y trouve une raison financière. La commune de Cormagens demandait pour le même motif, la réunion administrative avec Formangueires. Le conseil communal de cette dernière s'y opposa, ne voulant pas participer à l'entretien de la route qui passait par Cormagens (actuelle route Fribourg - Morat).

Le 6 octobre 1981, les citoyens de Lossy et de Formangueires furent convoqués en assemblée de fusion. Les citoyens des deux communes furent convoqués en même temps mais dans des lieux différents, selon leur commune respective, sous la présidence pour Formagueires de Paul Schneuwly, Syndic, 27 membres présents. et pour Lossy, de Cornad Overney, Vice-syndic, 42 membres présents.
 

  Formangueires   Lossy
Bulletins rentrés 27   42
Nul 0   0
Blanc 0   0
Bulletins valables 27   42
Vote "pour" 23   36
Vote "contre" 4   6

 

Suite à cette assemblée, les territoires des communes de Formangueires et Lossy sont réunis et ne forment plus qu'une seule commune, à partir du 1er janvier 1982 sous le nom de Lossy-Formangueires.
Administrativement, il n'y a qu'un seul secrétaire, un boursier et agent AVS. Toutefois, chaque ancienne commune conserve son inspecteur du bétail et son gérant des cultures.
Le recensement de 1984 indique 255 habitants et 273 en 1991.